Open Site Navigation
  • mnchassaigne

Augmente ton chiffre d’affaires grâce à l’apport d’affaires


Tes revenus ne sont pas forcément limités par le nombre de missions que tu es capable de réaliser. Tu peux aussi gagner de l’argent en mettant en relation tes prospects avec d’autres assistantes virtuelles, moyennant une commission sur les contrats signés. Devenir apporteur d’affaires te permettra ainsi d’augmenter ton chiffre d’affaires, même si ton planning affiche complet. Et si tu es une assistante freelance à la recherche de clients, passer par un apporteur d’affaires t’évitera un gros travail de prospection. Dans cet article, je réponds à toutes les questions que tu te poses sur ce modèle économique.





Un apporteur d’affaires, qu’est-ce que c’est ?


Un apporteur d’affaires est une personne qui met en relation un prospect avec une entreprise, moyennant une commission sur le chiffre d’affaires généré.


Dans le cas d’une assistante virtuelle, cela consiste à apporter un client sur un plateau à une autre assistante virtuelle, en échange d’une rémunération.



Quand devenir apporteur d’affaires ?


Quand ton agenda affiche complet, c’est le moment idéal pour devenir apporteur d’affaires.


En tant qu’assistante virtuelle (et c’est la même chose pour tous les freelances), tu ne peux pas scaler ton business. Tes missions sont limitées par ton nombre d’heures disponibles. Une fois que ton planning est rempli, tu ne peux plus accepter de nouveaux contrats.


Néanmoins, cela ne signifie pas que ton chiffre d’affaires est figé. Pour le développer, tu peux augmenter ton taux horaire ou monétiser tes recommandations, via l’apport d’affaires.



Quels sont les avantages et les inconvénients de l’indicateur d’affaires ?


Les avantages


Devenir apporteur d’affaires offre de nombreux avantages :

  • tu augmentes ton chiffre d’affaires mensuel, même si ton agenda est complet ;

  • tu offres un plan B à des clients que tu ne peux pas satisfaire, ce qui est très positif pour ton customer care;

  • tu ne fermes pas ton Calendly et restes ouverte à de nouveaux clients dans le cas où des créneaux se libèreraient dans ton agenda.

Si tu es une assistante virtuelle à la recherche de contrats, faire appel à un apporteur d’affaires est également très intéressant :

  • tu bénéficies de son réseau et tu n’as aucun travail de prospection ni de communication à réaliser ;

  • tu n’as rien à perdre. Si on te propose un contrat qui ne débouche finalement sur rien, cela ne te coûte rien ;

  • tu développes ton propre réseau. Si tout se passe bien avec le client qu’on t’a apporté, il pourra te recommander à son tour à d’autres personnes. Tu pourras ainsi remplir ton agenda… et même devenir apporteur d’affaires à ton tour !


Les inconvénients


Évidemment, dans un cas comme dans l’autre, il y a un revers à la médaille !


La difficulté pour l’apporteur d’affaires consiste à recommander des personnes fiables. Bien sûr, tu peux conseiller n’importe qui, uniquement pour te faire du pognon… Mais tu sais que ce n’est pas le style de la maison ! Tout l’enjeu, si tu veux devenir un apporteur d’affaires crédible, va être de proposer une assistante virtuelle en qui tu as confiance et qui correspond aux besoins de l’entrepreneur. Sinon, tu risques de ternir ta réputation. Mais, avoir le bon profil sous le coude n’est pas toujours évident quand l’entrepreneur a des demandes bien spécifiques.


L’inconvénient si tu es une assistante virtuelle qui passe par un apporteur d’affaires, ce sont bien sûr les commissions que tu vas devoir payer… Mais c’est le jeu !




Quelles sont les règles à respecter pour devenir apporteur d’affaires ?


Pour que l’apport d’affaires se déroule bien, je te recommande de prendre quelques précautions :

  • assure la transparence entre les parties : préviens à la fois l’entrepreneur et l’assistante virtuelle que tu souhaites les mettre en relation en passant par un contrat d’apport d’affaires, afin d’éviter les non-dits et les malentendus.


  • réfléchis à ton rôle si la collaboration se passe mal : dès le départ, définis et explique à l’entrepreneur et à l’assistante virtuelle jusqu’à quel point tu t’impliques dans la relation. Est-ce que tu te contentes de faire une recommandation ou est-ce que tu t’engages sur la réussite de la collaboration future ?


  • signe un contrat d’apporteur d’affaires : fais appel à un ou une juriste pour établir les clauses qui te lient à l’assistante virtuelle que tu recommandes. Ce contrat devra spécifier les limites de ta responsabilité (ce dont je t’ai parlé au point précédent), les rôles de chaque partie, le montant de la commission et la durée du contrat.


  • anticipe ton offre avant de la proposer à l’assistante virtuelle : peut-être ne sait-elle pas en quoi consiste l’apport d’affaires. Donne-lui des informations concrètes (conditions, fonctionnement, pourcentage de commission) sur lesquelles elle pourra se baser pour accepter ou non ta proposition.



À combien s’élève la commission d’un apporteur d’affaires ?


Dans un contrat d’apport d’affaires, tu peux demander au maximum 30 % de commission sur le chiffre d’affaires généré par ton intermédiaire. Tu peux adapter ce pourcentage comme tu le souhaites.

  • Tu peux par exemple le moduler en fonction de ton implication : est-ce que tu te charges de l’appel découverte avec le client pour lui trouver l’assistante parfaite ou est-ce que tu te contentes de les mettre en relation ? (Si tu es l’assistante virtuelle qui est recommandée, je te conseille de gérer les appels découverte toi-même. Cela te permettra d’apprendre à connaitre l’entrepreneur, de savoir si tu es à l’aise avec les missions qu’il souhaite te confier et de voir si tu as un bon feeling. Parce que si la moindre chose coince, tu as le droit de refuser le contrat.)


  • Outre le montant, tu devras définir pendant combien de temps l’assistante virtuelle va te verser des commissions. Pour une mission one shot, tu n’auras qu’un seul versement, mais sur un contrat le long terme, tu peux obtenir des revenus mensuels. Attention, un contrat d’essai d’un mois peut être signé entre l’assistante et le client avant de déboucher sur le contrat long terme. Si tu ne l’as pas prévu dans ton contrat d’apport d’affaires, tu toucheras uniquement la commission sur le premier mois.










Devenir apporteur d’affaires est une opportunité de continuer à développer ton chiffre d’affaires si tu as atteint ton quota horaire. Et à l’inverse, faire appel à un apporteur d’affaires est intéressant si tu recherches des missions sans avoir à prospecter. Dans un cas comme dans l’autre, assure-toi de signer un contrat pour sécuriser la collaboration. Et n’oublie pas que si ce modèle économique est intéressant, il reste aussi possible de recommander une de tes consœurs, tout simplement avec le cœur, sans demander de commission ! Découvre d’autres astuces pour développer ton activité d’assistante virtuelle en t’abonnant gratuitement au Café des AV !