• mnchassaigne

Quelles missions réseaux sociaux proposer quand on est assistante virtuelle ?




La gestion des réseaux sociaux est une mission récurrente pour de nombreuses assistantes virtuelles. Pourtant leur travail n’est pas le même que celui d’une community manager. Quelles sont les différences ? Quelles missions réseaux sociaux peut-on te déléguer ? Quels outils utiliser ? Comment te former ? Pour répondre à toutes ces questions, je donne la parole à Marjorie Picard et Mathilde Royere, deux assistantes spécialisées dans la gestion des comptes Instagram, Facebook et LinkedIn de leurs clientes et clients.




Community manager vs assistante virtuelle


La stratégie d’un côté, l’opérationnel de l’autre


Pour gagner du temps, de plus en plus d’entrepreneurs et d’entrepreneuses souhaitent déléguer la gestion de leurs réseaux sociaux. En tant qu’assistante virtuelle, c’est une mission que tu peux proposer. Mais tu dois être très claire avec tes prospects : tu n’es pas community manager. Donc, tu n’es pas à même de créer la stratégie social media de leurs comptes. « C’est à eux de réfléchir aux contenus qu’ils souhaitent publier, insiste Marjorie Picard, assistante virtuelle spécialisée en gestion de réseaux sociaux. Le client ou la cliente doit avoir une stratégie claire en amont. Sans cela, nous pouvons difficilement intervenir. »


Mathilde Royère, qui gère les médias sociaux de quatre entrepreneuses confirme. « Quand on travaille avec une entreprise depuis quelque temps, on donne parfois notre avis sur telle ou telle publication. Mais ce n’est pas nous qui décidons de l’orientation générale du compte. »


Exemples de missions


Alors, quelles missions réseaux sociaux peut réaliser une assistante virtuelle ? Toutes les tâches liées au calendrier éditorial dans sa partie opérationnelle ! Mathilde, par exemple, propose :

  • la création de visuels : « en début de collaboration, je mets en place des templates pour les différents types de publications. J’aime les feeds harmonieux ! »

  • la rédaction des descriptions : « mes clientes définissent les thèmes qu’elles souhaitent aborder dans chaque publication. Si le sujet est vraiment en lien avec leur expertise, elles me donnent les grandes lignes et c’est à moi de tout restructurer. Sinon, je me documente sur Google ou YouTube. »

  • la mise en page des descriptions : « lorsque les posts sont vraiment très personnels, mes clientes les écrivent elles-mêmes. Dans ces cas-là, j’ai seulement à les mettre en page en ajoutant des sauts de ligne et des émojis. »

  • les routines de hashtags : « j’établis une liste pour chaque cliente et je l’adapte en fonction des publications ».

  • la programmation : « une fois toutes les publications validées, je les programme pour parution, selon un planning, lui aussi validé par mes clientes ».



Les outils des assistantes virtuelles pour leurs missions réseaux sociaux`

Quels logiciels et applications utiliser pour gérer les comptes Facebook, LinkedIn et Instagram de tes clientes et clients ?


Tout d’abord, il te faut un logiciel collaboratif pour établir le calendrier éditorial des publications. « En fonction du choix de mes clientes, j’utilise Notion ou Trello », indique Mathilde. Certaines personnes travaillent également avec ClickUp.


Le deuxième indispensable pour tes missions réseaux sociaux, c’est un outil de programmation. Là aussi, il en existe plusieurs, gratuits ou payants. Mathilde se sert de Meta Business et de Plann. Elle recommande également Storrito pour programmer des stories avec stickers. Pour les posts, Marjorie utilise aussi Metricool.


Pour la création de visuels, le chouchou des deux assistantes, c’est Canva ! « Il est simple et intuitif, souligne Mathilde. Et avec tous les modèles, je suis sûre de trouver l’inspiration. »



La formation continue : indispensable pour rester au top


Proposer tes services en gestion de médias sociaux sans t’y être formée n’est pas une bonne idée. Les missions réseaux sociaux demandent de véritables compétences. Mais tu n’es pas obligée de passer par des formations payantes. Tu peux très bien te former en autodidacte en faisant des recherches sur internet.


« C’est comme ça que j’ai pris en main Canva et Notion, précise Mathilde. Mais pour des expertises plus pointues, je préfère passer par la formation payante. C’est un gain de temps et on a toutes les informations au même endroit. »


Elle a notamment suivi une formation sur Facebook Ads. « Je ne pense pas que j’aurais pu me lancer seule, tellement c’est technique et stratégique. D’ailleurs, malgré la formation et des recherches personnelles, il y a des questions que je n’ai réussi à régler qu’en passant par un coaching sur le sujet ! » Forte de cette compétence spécifique, Mathilde prévoit de proposer cette offre supplémentaire dans ses services. Ajouter une corde à ton arc est une bonne idée pour toujours mieux accompagner ta clientèle.


« En plus de se former, c’est important aussi de faire une veille de ce qui se passe dans le secteur, ajoute Marjorie. Les réseaux sociaux évoluent constamment et très vite. Personnellement, j’aime beaucoup Le Blog du Modérateur pour me tenir informée des nouveautés. »



Quelques conseils pour proposer des missions réseaux sociaux


Tu as très envie de créer un service d’assistante virtuelle spécialisée en gestion de médias sociaux ? Pour t’aider, j’ai demandé à Mathilde et Marjorie de me donner leurs meilleurs conseils pour réussir :


  • aimer les réseaux sociaux : « Ça peut paraître évident, mais on est toujours meilleure quand on aime ce que l’on fait. »

  • se former régulièrement : « Tu te sentiras plus légitime. »

  • bien connaître les personnes avec lesquelles tu travailles : « C’est important pour utiliser les bons mots et retranscrire leur univers de marque. »

  • éduquer tes clientes et clients sur leur rôle dans votre collaboration : « La stratégie leur incombe. Si elle n’est pas claire pour eux, elle ne le sera pas pour nous. »

  • vérifier l’information que tu délivres : « Pour éviter de te perdre dans les méandres d’internet et être sûre de la fiabilité de tes sources, demande à tes clientes ou clients de te donner des sites ressources. 

  • être convaincue de la valeur ajoutée que tu apportes : « Ton regard extérieur est précieux pour les entreprises qui, sans toi, pourraient facilement tomber dans le syndrome de l’expert. Tu as une capacité de vulgarisation des informations qui rendra leur message accessible au plus grand nombre. »

  • ne pas avoir peur des algorithmes : « Oui, ils évoluent beaucoup et on entend tout et son contraire. C’est donc inutile de trop se prendre la tête ! D’autant que quand des posts ne fonctionnent pas, ce n’est pas toujours la faute de l’algorithme… Le mieux est de mettre en place une stratégie et de la revoir au fur et à mesure, plutôt que de la changer tous les quatre matins. Les réseaux sociaux, c’est beaucoup de tests et d’ajustements. »










Même si tu n’es pas community manager, tu as toute légitimité à proposer des missions réseaux sociaux en tant qu’assistante virtuelle. Ton rôle sera plus opérationnel que stratégique. Mais beaucoup d’entrepreneurs et d’entrepreneuses souhaitent conserver la main sur leur message et ont besoin de toi pour le mettre en forme. Merci à Mathilde Royère et à Marjorie Picard pour leur éclairage. Si tu veux en apprendre plus sur les thématiques en lien avec le métier d’assistante virtuelle, rejoins-nous chaque mercredi à 13 h en live sur le Café des AV.