top of page
  • mnchassaigne

Devenir assistante virtuelle : un pari gagnant pour ton avenir professionnel




Quitte à changer de carrière, autant choisir une activité qui a du potentiel. En devenant assistante virtuelle, tu optes délibérément pour une reconversion dans un métier d’avenir. L’évolution actuelle du marché du travail offre de nombreux débouchés à ce profil de freelance. Avec Marjorie Picard, assistante digitale, et Pauline Woods, entrepreneuse, on te donne 5 preuves que les assistantes ont de beaux jours devant elles !



1. Un métier d’avenir recherché pour ses compétences et son expertise


« On a tendance à penser qu’une assistante est là pour exécuter basiquement les tâches qu’on lui donne. Alors qu’en réalité, on n’est plus du tout sur cette vision très à l’ancienne du métier. » Cette phrase n’est pas de moi, mais de Pauline Woods. À la tête de deux activités (une entreprise de conseil juridique et un e-commerce de sachets de thé personnalisés), elle fait appel depuis quelques mois à une assistante virtuelle pour gérer ses réseaux sociaux.


« Je suis entrepreneuse depuis un an et je pensais que c’était un peu tôt pour déléguer. Mais je n’étais pas à l’aise pour créer du contenu et ça me prenait un temps monstre. J’ai compris que si je voulais avancer, je devais déléguer à quelqu’un qui pouvait m’apporter ses compétences et son expertise. » Pauline conserve la stratégie, mais son assistante Mathilde est un véritable soutien en matière de « conseils, de brainstorming et d’échanges ».


« Cela ne fait que quelques mois que nous travaillons ensemble, mais elle a déjà accompli plein de choses. Et au-delà de me libérer du temps, elle a apporté une structuration et une dynamique à mon entreprise. Le travail en équipe rend le quotidien plus simple, plus fluide et plus agréable. D’ailleurs, je me projette sur le long terme, car j’envisage de renforcer notre collaboration en lui confiant d’autres tâches. »



2. Une nouvelle activité indispensable pour soutenir la croissance des entrepreneurs


Devenir assistante virtuelle est également une reconversion dans un métier d’avenir, car les solopreneurs se rendent vite compte qu’ils ne peuvent pas tout faire tout seuls. Pour se développer, ils ont tôt ou tard besoin d’aide.


« Mon objectif est d’investir pour augmenter ma visibilité, reprend Pauline. C’est un cercle vertueux. Plus ma communication sera professionnelle, plus je vais attirer ma clientèle cible, plus mon chiffre d’affaires va augmenter et plus mon entreprise va prospérer. Les compétences de Mathilde en marketing de contenu me permettent d’être plus visible. Et le travail qu’elle accomplit me dégage du temps pour m’occuper de plus de clients. »



3. Un métier d’avenir en raison de l’augmentation du nombre d’entreprises


La conjoncture plaide elle aussi en faveur du métier d’assistante virtuelle. Selon un article des Échos, le cap du million de créations d’entreprises va être franchi en France en 2022. Or, plus il y a de créations d’entreprises, plus une assistante indépendante a d’opportunités de décrocher des contrats.


Même si toutes ne délèguent pas, cela représente tout de même une sacrée manne de clients potentiels ! Sans compter qu’il ne s’agit là que des nouvelles entreprises... En 2020, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) en comptabilisait plus de 4 millions en France. Ça représente pas mal d’opportunités, n’est-ce pas ?


4. Une activité en plein boom grâce à ses nombreux débouchés


Dans ma formation, j’apprends aux assistantes virtuelles à vivre de leur activité auprès de clients webpreneurs. Les entreprises en ligne sont en plein développement et les besoins sont exponentiels.


Mais, « le métier d’assistante digitale ne s’arrête pas au monde du numérique, assure Marjorie Picard qui exerce elle-même cette activité. Une de mes clientes fabrique des accessoires zéro déchet. Elle a une présence sur les réseaux sociaux pour lesquels je l’accompagne. Mais à côté de ça, elle travaille en physique en participant à des salons et à des marchés. »


Pauline confirme. « J’ai des amis entrepreneurs dans le bâtiment. L’un fait appel aux services d’une assistante indépendante pour gérer les devis et factures de ses clients. Et un autre cherche une personne pour déléguer ses réseaux sociaux. Finalement, quel que soit le secteur d’activité, on a tous des besoins communs : faire des devis, des factures, de la compta, être visibles sur les réseaux… »


Webpreneurs, artisans, commerçants… une assistante virtuelle peut donc travailler avec toutes sortes d’entrepreneurs. « Il suffit d’identifier les besoins des professionnels avec lesquels on a envie de collaborer et de créer une offre pour bien y répondre », insiste Marjorie. À toi aussi de trouver le meilleur moyen pour leur faire connaitre tes services : réseaux sociaux, salons, réseaux d’entreprises… « Le monde est vaste. Les entrepreneurs sont au bout de la rue ! »



5. Un métier d’avenir par la flexibilité qu’il offre


Longtemps, le métier d’assistante n’était connu que sous l’angle du salariat. « Soit les TPE (très petites entreprises) ou les PME (petites ou moyennes entreprises) généraient suffisamment de revenus pour embaucher une assistante en tant que salariée, soit elles étaient au four et au moulin et faisaient des burnout à tout va », résume Pauline.


Avec l’émergence des assistantes indépendantes, on assiste à une réelle mutation du métier. Toutes les entreprises qui ont besoin de déléguer sans avoir l’assise suffisante pour rémunérer une salariée peuvent désormais faire appel à une assistante freelance quelques heures par mois. « C’est un véritable axe de développement de ce métier d’avenir ».


« Et ça apporte de la flexibilité des deux côtés, s’enthousiasme Marjorie. Désormais, tous les entrepreneurs peuvent avoir recours à la délégation, même s’ils ont un budget limité ou un besoin ponctuel. Quant à l’assistante, ne pas être salariée lui permet de se créer une activité sur-mesure dans laquelle elle choisit ses clients, ses missions et ses conditions de travail. »



5 preuves que l’assistanat virtuel est un métier d’avenir, en bref


Si tu cherches à te reconvertir dans un métier d’avenir, devenir assistante virtuelle est une bonne option. Cette activité relativement récente en France a de beaux jours devant elle, car :


  • les entrepreneurs ne savent pas tout faire et ont besoin de tes compétences et de ton expertise pour les aider dans certains domaines ;

  • le développement d’une entreprise passe tôt ou tard par le recours à la délégation ;

  • les besoins augmentent en même temps que le nombre d’entreprises créées en France ;

  • le marché de l’assistanat virtuel ne s’arrête pas au monde numérique, les entreprises traditionnelles peuvent elles aussi être intéressées par tes services ;

  • ton statut d’indépendante, en plus de t’offrir la liberté de créer l’activité dont tu rêves, permet à plus d’entreprises de déléguer.


Si je t’ai convaincue des opportunités de cette activité, je t’invite à nous rejoindre dans le membership du Café des AV, un espace de partage et d’apprentissage autour du métier d’assistante virtuelle.








bottom of page